Doutrelepont et associés : avocat droit des médias / avocat médias / avocat droits d'auteurs / avocat auteurs / avocat droit des brevets / avocat brevets / avocat droit des marques / avocat droit européen / avocat européen / journalisme, presse, medias, création, oeuvres, brevet, marque, Europe, Union européenne, Commission européenne, Parlement européen, vie privée, nouvelles technologies, droit des nouvelles technologies, droit à la vie privée, partenariat culturel, public privé, culture, fiscalité.


Vous êtes ici: www.doutrelepont.be » News

http://www.rechtsanwalt.com/kanzlei/doutrelepont-et-associes/

News


BELGIQUE : CONSEIL DE DEONTOLOGIE JOURNALISTIQUE : L’UTILISATION DES INFORMATIONS RECUEILLIES SUR FACEBOOK ET LA DEONTOLOGIE JOURNALISTIQUE

Le 22 Nov. 2011 |

Voir le PDF

Créé en 2009, le Conseil de déontologie journalistique est un organe d'autorégulation des médias francophones et germanophones de Belgique.

Dans un avis du 12 octobre 2011, le CDJ s'est prononcé sur l’utilisation, par un journal satyrique et par son journaliste, des constatations tirées de la consultation du profil Facebook d’un autre journaliste. Celles-ci avaient été utilisées pour publier deux articles visant ce journaliste.

Dans son avis, le CDJ affirme d'abord qu’un journal satyrique doit bénéficier de plus de liberté que la presse d’information, afin de lui permettre une certaine exagération et une certaine provocation. Néanmoins, comme le rappelle le CDJ, il ne s’agit pas là d’une liberté absolue et il importe, même pour le journal satyrique, de respecter les principes tels que “ne pas tronquer les faits ; ne pas mentir ; respecter la dignité et l’honneur des personnes même dans la satire et la caricature ; refuser l’injure, même si la dérision et la moquerie sont permises; vérifier ses sources”.

Par ailleurs, le CDJ constate que les journalistes utilisent de plus en plus Facebook comme source d’information, ce qui n’est pas en soi contraire à la déontologie journalistique. Néanmoins, le CDJ apporte certaines conditions à l'utilisation de Facebook dans le cadre de l'activité journalistique. Ainsi, il souligne l’obligation de respecter le caractère privé des conversations échangées lorsque, compte tenu du paramétrage utilisé, celles-ci ne se trouvent pas sur une page accessible au public et qu’elles concernent la sphère privée de leur auteur. En outre, les faits tirés de Facebook par un journaliste doivent être recherchés et exploités en respectant l’obligation de vérité. Ainsi, si un journal satyrique bénéficie d'une tolérance plus grande dans l'appréciation de ses commentaires, il ne peut en aucun cas tronquer la réalité tirée de constatations réalisées à partir de Facebook.

En l'espèce, le CDJ considère que le journal satyrique et son journaliste ont manqué à la déontologie journalistique, en portant notamment atteinte à l'exigence de vérité, au respect de la vie privée, ainsi qu'en portant des accusations sans fondement.



Tags: Vie privée, Facebook, Conseil de déontologie journalistique, Journal satyrique, Obligation de vérité, Méthodes déloyales,




Voir toutes les news


Webmaster : greenpig sprl